La Fabuleuse Histoire des Mouches Tombées

by dave

Hellenica écrit une (science)fiction dont le titre provisoire est la fabuleuse histoire des mouches tombées. Elle m’a fait part la semaine dernière de certains points qu’elle compte développer dans son ouvrage. Elle m’a demandé : « qu’en penses-tu dave-dou-dou? » J’ai murmuré : « j’ai hâte de lire ton premier jet – si tu me le permets bien naturellement ». Elle a fait : « ouiiiii 😉 » En partageant avec toi ces quelques points de départ, mon intention est simple : adopter le regard lynx de ma très chère hellenica – une de mes nouvelles connaissances rencontrées très dernièrement. Regard de lynx? Ou plutôt regard contemporain de notre présent (nos présents?) comme isaac asimov et autres ont pu le faire (en leur temps avec ses différents présents), du moins je crois.

En soi, il n’y a encore une fois rien de nouveau sous le soleil, et même le soleil semble pareil qu’hier, qu’avant-hier, qu’avant-avant-hier, bref.. Il faut être un peu fou / folle / fol pour l’imaginer autrement : bleu, blanc ou noir, gris par exemple, ou simplement une etoile morte, ou etc. Quelques fois, si je puis me le permettre – en ces temps très étranges où l’on répond « oui tu peux » pour un « non tu ne peux pas » qui se comprend sans abscons(insensé)-cabalistiquement(hein!) (je veux dire qui se comprend clairement) comme un « ferme ta gueule » ou « oui.. ferme ta gueule » – il est adéquat de choisir la folie (voire nécessaire dans son sens le plus impératif). La folie, silencieuse ou murmure ou hurlement (d’orignal ou non), etc., qui (l’)ouvre quand meme, à sa façon. L’impératif, la nécessité, de la saine folie. Encore une fois, rien de nouveau sous soleil.

Comme tu le sais déjà cela n’est pas bien nouveau pour et chez moi. Je me répète en le disant, mais que veux-tu on ne change pas les vieilles habitudes, elles ont la peau dure, vieille peau ou peau neuve – on ne transforme pas aussi aisément le vieux, c’est presque comme si on avait la folie (outrecuidante?) d’empêcher le naturel de revenir au galop – aux rythmes et à la force d’une cavalerie jetée à corps et esprit dans la bataille. Mais quelle bataille (?) (!) (..) Question, ou non, propre au vieux sous toutes ses peaux : neuves ou produites des ravages du temps-vie, dures ou tendres ou douces ou rudes ou fausses ou pilositées ou deforestées ou vandalisées ou recouvertes de tant de choses et de symboles pour dire les inscriptions identitaires, ou etc. etc. etc.

Bataille, mot question-réponse-orientation du vieux, mot qui colle à la peau, des vieilles habitudes. Ce naturel comme un grand classique.

Bataille Fraternité, voilà qui est mieux ou du mieux, me semble-t-il. Mot creux pour plusieurs – encore d’hier, avant-hier, avant-avant-hier; mais rempli du présent (des présents), d’avenir (d’à-venir) et des valeurs inhérentes (converser, respecter, soigner, réparer, intégrer, innover, améliorer etc.) pour plusieurs d’aujourd’hui et de demain.

Je te laisse donc découvrir les quelques points qui feront pour le moment l’objet de l’écriture (science)fictionnelle de hellenica, cette nouvelle venue dans un environnement qui est un monde d’artifices avec toute sa part de théâtralisation dystopique des apparences. Un environnement bien malgré moi dans lequel je suis enfermé, dans lequel l’on m’enferme, dans lequel je suis piégé, etc. etc. etc. J’ai beau vouloir y échapper, tout faire pour m’en extraire, m’en libérer, voyager véritablement ailleurs dans des lieux en-dehors de ce monde-là, qui ne sera jamais le mien et qui ne l’a jamais été. J’ai beau tout faire..

Ce monde-là, carcéral, pénitentiaire, tortionnaire, manipulateur d’indignité, impostures et autres facticités, extractionnaire / extractionniste comme une ponction permanente de la vitalité et de la dignité du vivant. Ce monde-là des mouches qui tombent dans des tombes, des mouches que l’on fait tomber comme on plombe, des mouches tombées, hellenica à qui je souhaite de survivre à son écriture ou sa tentative d’écriture-réflexion-fiction comme les autres avant elle me permets de t’en partager les quelques points de sa fabuleuse histoire (tu lui diras ce tu en penses et elle est réellement prête à accueillir et intégrer toi et ton propos généreusement et humainement).

Toi et moi on se reparle ici en hiver, avant cela ailleurs comme d’habitude. Prends vraiment soin de toi.

« Phase 1 : tester

        surcharger / occuper / saturer /  distraire

(l’attention / concentration – information / réflexion etc.)

        etc.

Phase 2 : déstabiliser / décrédibiliser

Phase 3 : isoler

précariser

(socialement, matériellement, professionnellement, humainement, etc.)

Phase 4 : recommencer 1 2 3 avec étapes sous-jacentes

(à détailler…)

Big brother

*Ce n’est pas un jeu d’échecs* – car on a accès au sujet dans toute son intégralité

Pas de coincidence(s)

Marteler les mêmes mots-clés : perdu, égaré, hommage-aux-morts, nomadisme, errance, enfant / enfance, santé / bien-être mental, alcoolisme, drogues, violence, anarchie, incompétent / incompétence, stress / pression, confusion, incompréhension, etc.

          But : l’esprit

Durée (?) – processus / dynamique inscrit(e) dans un moyen / long temps

Information est source de pouvoir :

     contrôler la source, la gestion de la source

     (notamment le traitement, le temps de traitement, mais aussi sa diffusion)

Enfermer dans une bulle qui ne doit pas en avoir l’air (sujets / messages / environnements et autres y évoluant)

bulle dans tous les espaces (socio-numériques et autres) qu’importe son inactivité dans de tels espaces

Trouver les moyens d’atteindre le sujet – prise de connaissance de l’information par le sujet (exemples : abonnements, pages d’abonnement, pubs commandés, infolettres, etc.) ou de faire acheminer l’information au sujet (même s’il n’est plus connecté auxdits espaces)

Enfermer dans une bulle thématique (répétition des mêmes themes auxquels on l’expose ou sur lesquels l’on le veut le contraindre à travailler – réduire la diversité thématique de questions)

Observer le regard (vers quoi s’oriente / se pose t il d’abord, et ensuite etc. pourquoi?), diriger / orienter le regard, flouer / brouiller son champ de vision si besoin est, (re)construire son champ de vision – modifier altérer etc.

Anticiper sur et colmater les failles

Frapper fort (glaive / marteau) & recommencer (par tous les moyens et voies – trouver les moyens & voies) presque permanemment

Épuiser / fatiguer le sujet

Tester / évaluer capacité de résilience – résistance aux chocs pressions etc.

Harceler (psychologiquement, etc.) intelligemment – efficacement

Trouble(s) psycho-somatique(s) (?)

Déployer le réseau et autres logistiques ressources

Qui sont les financiers (?) – commanditaires / bénéficiaires (?)

Le panier de crabes (?)

La tribu / la meute (?)

Logique.s (?) – Cosmogonie(s) / Cosmologie(e)s (?)

Faire (sortir) de l’ombre le sujet – la mouche (qu’il / elle le veuille ou non, trouver les moyens de le faire)

Rechercher la caution / implication du sujet en obtenant sa signature / apposition sur des enjeux contraires à ses valeurs ou ses principes ou son éthique déclarée assumée

Tester / évaluer les valeurs éthiques et autres du sujet – les confronter

Pousser à prendre parti ou position / pousser à choisir son camp ou un camp ou une équipe

Impulser / Contrôler / Gérer le tempo & la météo

Ne laisser aucune trace tangible / matérielle – pas d’admission pour la preuve car pas de véritable preuve (délire – rêverie – etc.)

Jouer sur la légalité / interprétation légale etc.

(à compléter…) »

La fabuleuse histoire des mouches tombées (by Hellenica)

by dave
by dave

Ce site vous est proposé par WordPress.com.