« Le destin de la noblesse du Canada, de l’Empire français à l’Empire britannique » de François-Joseph Ruggiu


Ruggiu aborde la question des comportements de la noblesse française canadienne sous l’Empire britannique en nuançant la sévérité de certains jugements (une noblesse supplétive, quémandeuse, coupée des masses populaires, délatrice, égoïste, ou simplement inutile) chez des historiens, rejoignant Donald Fyson dans le fait de dire que ces agissements de la noblesse reflétaient moins sa subordination que sa capacité d’adaptation face à la nouvelle donne. La nécessité de l’ « accommodement mutuel » pour survivre.

Publicités

 

anc-fam-de-belgique

 

François-Joseph Ruggiu dans son article constate la « divergence des trajectoires » de la noblesse canadienne française après la Conquête, et ses « attitudes » envers le nouveau pouvoir britannique.

Il résume cette divergence en trois « destins » : les familles nobles parties (ayant quitté la Nouvelle-France principalement pour la métropole), celles qui sont restées (adoptant majoritairement une relation de « collaboration » avec les anglais), et celles qui furent séparées (selon des « modalités diverses » et « écartelées » entre deux systèmes impériaux).

 

bpt6k54249441

 

Ensuite, l’auteur au-delà de catégorisation – loin d’être rigide ou pour le moins élastique – se livre à l’examen des raisons derrière les différents choix faits par les familles nobles.

Une analyse qui lui permet d’affirmer qu’il n’existe pas de critère(s) explicatif(s) commun(s) du « maintien » ou du « départ » d’une partie de la noblesse.

Ainsi, ni son ancienneté (installée dès les « Premiers colons ») ni le prestige des familles (n’étant pas un indicateur essentiel, bien qu’important) encore moins les hiérarchies des titres et de l’argent (« la richesse ou les possessions des individus ») ne peuvent suffisamment et à eux seuls justifier l’une ou l’autre des décisions adoptées.

Dès lors, pour tenter de comprendre les chemins pris, il importe selon lui de scruter la qualité du noble en Nouvelle-France, différente à bien des égards – par exemple dans ses interactions avec les autres couches sociales à l’instar de celle de la bourgeoisie marchande, dans la diversification de ses activités économiques – de la définition métropolitaine, afin de souligner dans plusieurs cas son caractère contestable.

 

causes-revolution-1789

 

De telle sorte que pour une majorité de la noblesse canadienne française – aux origines nobiliaires « incertaines » – partir impliquait une rétrogradation sociale en France.

Il en arrive à constater que les choix individuels, motivés par des intérêts aussi particuliers que divers, sont des « critères qualitatifs » et une « piste d’exploration » complémentaires à une tentative d’explication de cette divergence.

 

Duc_de_Penthievre

 

Enfin, Ruggiu aborde la question des comportements de la noblesse française canadienne sous l’Empire britannique en nuançant la sévérité chez les historiens de certains jugements: une noblesse supplétive, quémandeuse, coupée des masses populaires, délatrice, égoïste, ou simplement inutile.

 

MSS007-0

 

Rejoignant Donald Fyson dans le fait de dire que ces agissements de la noblesse reflétaient moins sa subordination que sa capacité d’adaptation face à la nouvelle donne. La nécessité de l’ « accommodement mutuel » pour survivre.

 

Diane-Kruger-dans-les-adieux-à-la-reine-du-sang-bleu-grâce-à-une-peau-bien-blanche

 

En outre, les conduites de la noblesse ne font que s’inscrire dans le continuum de la réalité sociopolitique précédant la Conquête. L’Ancien Régime et même les attitudes de « sollicitation » que l’on retrouve en Grande-Bretagne.

Ce qui lui a permis de tirer certains avantages économiques: obtention de commissions, divers emplois tels que dans les affaires indiennes, surintendants, etc.

Indispensables pour conserver et améliorer ses « positions sociales », sans parler de la place prise dans l’appareil politique: Conseil législatif, commissions de paix locales.

 

noblesse francaise

 

Dans ses conclusions, Ruggiu observe que l’aptitude de la noblesse de mobilisation des populations à travers les pétitions pour la « préservation des droits des Nouveaux Sujets » vient démentir l’opinion de certains de ses pairs sur la rupture définitive et totale de la noblesse avec le peuple. Puisque celle-ci par l’activisme du French Party né sous le gouverneur général Carletton a porté et défendu l’idée – déjà – de la protection des « spécificités de la colonie du Québec ».

 

Philippoteaux

 

En somme, le destin de la noblesse en Nouvelle-France a connu diverses fortunes. Une partie dite « dynamique » restée sous le joug britannique s’est renforcée soit en collaborant avec le vainqueur anglais soit en s’assimilant à l’élite roturière (marchands, négociants, etc.) dans le but ultime de « consolider sa place ».

L’autre a lentement et progressivement disparu (« extinction biologique ») en terre canadienne.

Ces attitudes n’ont pas été sans effets sur la noblesse, car le temps passant elle a subi la perte de sa « spécificité » comme avant elle les Amérindiens. Surtout par le biais de l’« intermariage » avec d’un côté les riches bourgeois et de l’autre la paysannerie pauvre, inculte, analphabète.

Ruggiu analyse impeccablement les difficultés de compréhension des mécanismes qui sous-tendent les décisions de rester ou de partir de la noblesse, les raisons de son allégeance au nouveau régime.

Il réussit à montrer la forte différenciation sociale interne de ce groupe, mais aussi paradoxalement la mixité des ensembles – qui dans un cadre ordinaire, naturel, ne s’associeraient ou ne s’assimileraient – comme le signe d’une noblesse « perdue », coupée du corps métropolitain. Et ayant du mal à se reproduire d’elle-même et cherchant par tous les moyens à subsister.

 

1310205-Le_Nain_la_Réunion_musicale

 

Par contre, le texte de Ruggiu est assez avare en réflexion sur les relations entre les noblesses canadienne française et britannique cohabitant sous le même ciel, pourtant la question ne peut être inintéressante.

 

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s