5h05mn


J’ai enfilé ma capote rouge comme celle de Superman, et j’ai foncé humaniste dans les brasiers brûlant de toutes ses chaleurs charnelles incandescentes. Et j’ai désormais l’étoffe du héros.

Publicités

969
Autoportrait, by Dave

Aujourd’hui, ou hier, je ne sais plus, j’ai le souvenir inexact, j’ai fait les rues de la ville comme on visite une foire libertine.

Il y avait des crises sexhumanitaires partout. Et dont l’urgence n’a point échappé à la vigilance permanente de ma sensibilité érectile.

J’ai mis mon casque bleu siglé d’un U.N. immaculé, et sans attendre une résolution de mon conseil de sécurité intérieur où siègent malgré moi des intérêts contraires – mon surmoi mon ça, puissances épicuriennes et fouettardes, s’étripant dans un joyeux bordel, – j’ai décidé de faire quelque chose.

Je me suis porté à la rescousse de ces corps qui mouraient de n’avoir personne avec qui batifoler. Je suis d’humeur folâtre. Eux aussi. 

12088021_1001694643184238_2079967768536974600_n
The Walk, by Dave

J’ai hissé la bannière bleue avec sa colombe qui a dans le bec un laurier volé aux césars de ce monde. Ceux qui ont l’appétit du pouvoir aussi grand que l’atout légendaire de Rocco.

J’ai enfilé ma capote rouge comme celle de Superman, et j’ai foncé humaniste dans les brasiers brûlant de toutes ses chaleurs charnelles incandescentes. Et j’ai désormais l’étoffe du héros.

12316349_1024640494222986_1924662387441619013_n
Portrait d’un sourire, by  Dave

Après coup, je n’ai pas osé jouir du moment.

Il faisait une température caniculaire, génocidaire de la gérontocratie.

Le vent sec et aride offrait des bains de sueur, et la ville entière sentait le baisodrome.

Je l’ai laissé passé, ce moment solitaire.

J’ai écouté le chœur de mes exploits chanter en cœur sous la direction du maestro qu’est mon ego, et je me suis senti bien.

Invincible de générosité, grandiose et virtuose d’humanité.

J’étais suprême comme la Cour sans ses vieux séniles dont les restants d’une vigueur à l’agonie ne parviennent plus à faire tenir la plume. Ni la stare decisis.

 L’ironie dans l’affaire c’est que je finirai côté Cour, sans doute aussi vieux et sénile, avec pour seule plume une envie de faire perdre leur vigueur aux puissants. 

WP_20150507_22_14_50_Pro (2)
Portraits dans le métro, by Dave

La rue a été pacifiée.

Les baby boomers peuvent maintenant dormir tranquille. Et ne plus se réveiller. Juste pour le plaisir de toutes les jeunesses arborant le carré rouge.

Mais les baby boomers n’aiment pas trop faire plaisir à ces nouveaux arrivants dans la vraie vie. Ils aiment la stabilité des standards d’autrefois et que les récentes générations vomissent.

La rue a été pacifiée.

Je mériterais le Nobel, mais il paraît que la moyenne d’âge acceptée est d’un millier de gris. J’ai à peine commencé.

Alors on va laisser faire.

11950228_987322981288071_856119522408857976_o
Portrait d’une mélodie, by Dave

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s