Si fin de toi


Ce matin, l’aurore est sans visage. Elle te ressemble quand tu dors.

Publicités

 

 

J’ai si fin de toi. Flocon qui délicatement se dépose sur mon cœur, gelé, glaçon, dans un désert frigorifié.

Toi. Nul autre que toi.

J’ai fin de ce vide blanc où je suis la petite tâche noire, dans ces rues où je suis la seule âme qui vive, déambulant mon ombre spectrale quand en cette heure tardive d’autres font l’amour.

J’ai si fin des gémissements de cette nuit qui se meure, des faims qui se dévorent, des promesses qui se mêlent au vent, et le vent qui se lève, et fout le camp.

Ce matin, l’aurore est sans visage. Elle te ressemble quand tu dors. Elle a un petit air de toi quand tu éclos après la petite mort. Cette émotion sans visage. Sans mot. 

J’ai si fin de ce temps monochrome, mes pas laissent sur la terre des traces que l’on piétinera. Et, tu ne sauras jamais que je suis passé près de toi.

 

 

 

 

 

 

11224551_987933881226981_706569789035067538_o
Portrait sans nom, by Dave

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s