L’audace


La déjection fait ancre, s’adonne dénudée à une pause naturiste peint par un naturaliste.

Publicités

 

Si au détour d’une phrase, mes mots trébuchent et se retrouvent à mordre la poussière, c’est que ma plume ivre aura mal négociée le virage de sa propre déjection. Je visais les étoiles.

Le vertige fait encre, tourbillonne piégé par la spirale du vide. La déjection fait ancre, s’adonne dénudée à une pause naturiste peint par un naturaliste.

Sur les hauteurs aplaties, je me balance au bout d’une corde. C’est en faisant l’expérience de l’audace que l’on peut vaincre. Ou mordre la poussière.

 

970996_601777653175941_1054052568_n

6 commentaires sur « L’audace »

  1. Bon jour,
    L’encre en soit (soie) est une corde cela dépend de quelle hauteur l’encre s’accroche à la ligne (de corde) et si une larme égarée ne vient pas assister au spectacle du bourreau victime de sa plume gorgée jusqu’à la lie d’un sang d’encre. 🙂
    Max-Louis

    J'aime

    1. Sublime Max-Louis, je lève le verre comme on lève l’ancre sur les océans de larmes, avec la voile d’une légèreté plume qui bat au vent, direction Ailleurs Land, loin des sang-terres. Je dis à Toi mon flibustier, trinquons, vivons, poétisons!

      J'aime

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s