Gradiva


A Wilhelm Jensen

Publicités

J’ai cherché tes pas sous la neige, une lampe allumée sous les flocons, ne m’en veux pas amie aux pieds nus, je suis Diogène de Sinope perdu sur les terres du Grand Froid.

J’ai trouvé la virginité en robe blanche, le chemin qui mène à toi, des siècles durant j’ai tourné, et tourné, en rond.

Lost in the world. Au crépuscule d’un ancien monde, je susurre au vent qui m’arrache les espérances en larmes versées que des millénaires d’errance ont rendu cristallines.

Gradiva. Gradiva!

J’ai les éruptions de la Vésuve, les laves furieuses sous les flocons. Je me meurs. La bête, touché au cœur. Gradiva. Gradiva!

Que le vent te dise combien de fois dans ses ruines de Antropomorphos j’ai hurlé ton nom.

Gradiva. Gradiva!

 

gradiva

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s