J’aime les laides femmes


J’aime les laides femmes. Les vraies moches. Les Authentiques.

Publicités

liste_Que-la-laideur-soit_6767

J’aime les laides femmes. Les vraies moches. Les Authentiques. Celles qui ont peu de choses de l’éclat terrifiant, de la splendeur épouvantable qui fait violence aux yeux et qui brûlent la rétine – celles qui ne sont célébrées, adulées.

Les femmes laides qui provoquent rarement les bons infarctus, les belles morts, qui sont souvent douées pour les petites morts.

Celles qui ne font réagir tous ces chiens pavloviens prêts à saliver comme des bêtes. 

Celles qui ne sont pas des tueuses en série, des fatalités qui perdent ceux qui s’y égarent. Celles qui ne marchent pas sur le tapis écarlate du nombrilisme. Celles qui ne grimpent pas les  marches en marbre, celles n’aiment pas bien ça se pavaner tels des paons. 

Celles qui sont l’écho ténébreux de tous ces soleils artificiels. Oui. Les laides femmes. Les ombres effacées, discrètes, que l’on oublie, rapidement.

 

9782849528174

 

J’aime les laides femmes. Elles sont le reflet contraire de l’obsession délirante de l’Idéal insensé, clamé, plébiscité, ovationné, qui portent des strings Calvin Klein et le font savoir sur les réseaux sociaux. 

Le beau. Je déteste ce beau là. Il est plat, sans substance, unidimensionnel, encéphalogramme, il est anorexique, il est commun, misérable.

 

 

2514208708

Un univers d’horreurs

Le laid, présenté comme terrifiant et diabolique, fait son entrée dans le monde chrétien avec l’Apocalypse de Saint Jean l’Évangéliste. Non que les Ancien et Nouveau Testament aient manqué d’allusions au démon et à l’enfer. Mais dans ces textes, le diable est surtout nommé à travers les actes qu’il accomplit ou les effets qu’il produit (voir les descriptions des démoniaques dans les Évangiles), à l’exception de l’aspect de serpent qu’il prend dans la Genèse. Il n’apparaît jamais sous la forme d’évidence « somatique » que lui attribuera le Moyen Age ; et de l’outre tombe seront citées de manière assez générique les souffrances endurées par les pécheurs (pleurs et grincements de dents, feu éternel) mais sans jamais offrir de lui une image vivace et évidente.

En revanche, l’Apocalypse est une représentation sacrée (aujourd’hui nous dirions carrément un « film catastrophe », un de ceux qui racontent des incendies, des tremblements de terre, des cataclysmes) où aucun détail ne nous est épargné. Et cela, bien entendu, à condition de ne pas essayer d’interpréter ce texte en clé allégorique, à l’instar de maints exégètes, mais de le lire comme le récit littéral de « choses vraies » qui arriveront, car c’est ainsi que la culture populaire l’a lu ou en a entendu parler et c’est ainsi qu’il a inspiré les images artistiques des siècles à venir.
A la fin du 1e siècle de notre ère, dans l’île de Patmos, l’apôtre Jean (ou, en tout cas, l’auteur du texte) a une vision et il nous en parle en suivant les règles du genre littéraire « vision » (ou apokalypsis, révélation), commun à la culture hébraïque. (p. 73)

L’Apocalypse, l’enfer et le diable – chapitre 3

 

4 commentaires sur « J’aime les laides femmes »

  1. De la femme au diable…. Quel lien peut-on établir entre les deux protagonistes de ce texte?

    La femme peut être belle ou laide et ce, d’après les normes de beauté imposées par la société. Le diable quant à lui n’est ni beau, ni laid. C’est un esprit qui peut se manifester sous plusieurs formes (belles ou laides).

    Aimé par 1 personne

      1. Tu n’es pas une diablesse ou une femme? Ou les deux? 😉

        Tout dépend de ce que l’on comprend par diable, car le terme mis dans certaines bouches peut recouvrir un sens plutôt flatteur, surtout s’il parle de l’intime, je veux dire de la sexualité.

        Même, être un beau diable n’a rien de discourtois ou de négatif en soi. Diable est à cet effet polysémique.

        J'aime

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s