Je rêve du désert..

13 mai 2006

Je rêve du désert
Un océan blanc touchant le bout de l’horizon
Le soleil brûlant les perles sablonneuses
Et le vent effleurant en vagues langoureuses
Le vide imposant
Et le murmure de muettes oraisons

Je rêve du désert
Le rien dans un tout démesuré
L’intensité dans l’ombre du spacieux
L’infini monumental ascétique
La brutale nudité et son vertige
Et cette musique silencieuse
Qui souffle doucement
Dans le cœur des âmes solitaires

Je rêve du désert
Une discrétion élégante de ce qui y respire
Loin du tumulte de ma vie saturante
Loin de tout ce qui me zombifie
Loin de moi-même
Et si proche de ce que je suis
Le huis clos avec toutes les parties de moi
Éparpillées oubliées écrasées

Je rêve du désert
Une éternité excessive qui s’étire encore plus encore
La profondeur de l’impuissance totale
Qui assomme et qui réveille
L’insondable incommensurabilité d’une nature
Qui rappelle à ma conscience si orgueilleuse
Qu’en fin de compte je suis petit
A peine un grain de sable dans le vaste univers..

Ce site vous est proposé par WordPress.com.