La psychanalyste fait le trottoir


Dans un monde de prostitution, il faut savoir quand comment à combien baiser et/ou se faire baiser. Elles le savent les jeunes. Ce n’est pas pour rien qu’elles sont précoces.

Publicités

 

Les langueurs monotones, en berline ou en jet, m’offrent des largeurs silicones. Une poitrine accueillante pour nourrir tous les appétits. Les longs sanglots d’automne, vieillards et du peu qu’il reste, arrosent mon cœur aphone en milliers de diamants, de sang.

Et ces sons lâchés par ma bouche en o ont dressé bien des hommes, sauvages, indomptables.

 

201408061415-full

 

On me nomme salope. Pour saleté.  Je suis en fait la psychanalyste de la couette, traînant souvent sur le trottoir, près du bar, sur les courtes annonces des journaux, et qui sait mieux que personne que, derrière le grand costume de la probité morale, se cache quelques fois la noirceur. Et qui sait mieux que personne sonder l’esprit des personnes pour libérer leurs penchants inavouables. Je sais les rendre après coup à la normalité propre sur elle qu’elles se sont imposée.

J’ai les seins en bouées de sauvetage, le sexe-divan, l’écoute présente et mes tarifs varient selon le mal à guérir. Guérison que je souhaite éphémère. Bien entendu. 

Abandon de l’école à l’âge où l’on sexpérimente en apprenant l’art de la fellation et des jouissances qui dégustent la chair. Je me suis vite mise à l’école de l’existence où la survie ne se lit pas dans les bouquins scolaires.

J’ai bourlingué entre ici et là. Mon histoire est compliquée, mon passif  est fait de ratures, de pages déchirées, de chapitres avortés.

Je suis comme une toile de Jackson Pollock dans ses moments d’hystérie créative. Au rythme de l’automne. Cela se passe de mots. C’est l’expérience qui se vit. De tout son esprit et de toute son âme. 

 

rebecca-mock-animated-illustrations-1

 

 

Je suis une salope qui s’allonge pour du fric, du Moët & Chandon, un superbe appartement avec vue imprenable sur l’ostentatoire tour des belles vies, et quelques séjours étoiles sur des yachts de la même dimension que le matérialisme mégalomaniaque de mes clients.

J’ouvre mes cuisses et les chiffres sur le chèque s’alignent et se bousculent. Il y a toujours un peu de place à faire lorsqu’il s’agit de rajouter un zéro. Je suis une businesswoman. Mon corps est mon investissement, mon fond de retraite, mon placement. Mes courbes sont ma stratégie marketing et mon usine est clitoridienne.

 

prostiture-franc

 

Aujourd’hui, je vis si bien que je suis devenue l’idole de toute une génération. Toutes les jeunes filles de mon bled veulent être moi.

Qui le leur en voudrait. Dans un monde de prostitution, il faut savoir quand comment à combien baiser et/ou se faire baiser. Elles le savent les jeunes. Ce n’est pas pour rien qu’elles sont précoces. 

 

a0396

 

Je suis une salope, certains sur les notes de frais marquent « divertissement », d’autres parlent de moi comme « suppôt de Satan », « bitch », « pute ». Quelques uns veulent m’emprisonner, me lapider, que sais-je encore.

Seulement, moi, je suis leur psychanalyste à tous. Celle de leur nature réelle. Je suis la putain qui fait office de dépotoir. Et s’ils continuent à m’emmerder, je leur promets de me faire écrivaine. Des confessions de salope publiées par Gallimard. Disponibles dans les meilleures librairies. A côté de tous ces autres écrivains qui ne savent pas écrire et qui sont les plus doués des prostitués. A la seule différence que moi, je m’assume. 

 

prostitution

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s