Hillary va perdre


Trop réfléchie, trop scénarisée, trop policée, la parfaite Hillary est la Madone de vertu. C’est virginal. De l’ordre du Saint-Esprit. Irréel.

Publicités

Hillary Clinton est en tête des sondages. On est (très) loin du plébiscite. Hillary a un problème. Ce n’est pas Donald Trump. Il est simple. C’est Hillary.

 

La Madone de vertu

Qui est Hillary Clinton ?  

Politiquement, J.T. Young le résume avec finesse : Well-Known Candidate of Unknown Positions.

Son C.V dit qu’elle est workaholic et ultra compétente.

A part ça?                     …Rien

Trop réfléchie, trop scénarisée, trop policée, la parfaite Hillary est la Madone de vertu. C’est virginal. De l’ordre du Saint-Esprit. Irréel. 

 

No Trustworthy Hillary

Malgré cette aura médiatique d’Immaculée, personne ne lui fait confiance. Pour les électeurs, elle ment ou elle cache quelque chose.  Résultat : 68% jugent qu’elle est ni honnête ni digne de confiance.

Elle martèle ad nauseam qu’elle est la seule compétente, no one cares.  Elle est là l’absurdité de sa stratégie.

Depuis novembre 1988, le débat – sur les compétences, les idées – est futile, mort. Et qui le gagne n’a que peu d’importance

La personnalité est désormais tout. La discussion. La conversation. Le slogan, l’image, l’envie, le vote.

Gagner, c’est construire une persona, la rendre désirable et crédible. Surtout prédominante. C’est Bill Clinton, en 1992.  Barack Obama en 2008. Trump en 2016.

 58 % des femmes déclarent qu’elles n’aiment pas Hillary Clinton. […] Son problème est particulièrement préoccupant auprès des femmes blanches (65 %) et des Hispaniques (56 %).

 

Trump, ce salaud

Trump pour beaucoup est un salaud.  Pour d’autres, l’ultime Colère de l’homme blanc. On l’adore ou on le déteste. On a le sentiment de le connaître.

 

14642765_217282402024101_1728146458_n

 

On en parle. Avec les scandales, la massive et intensive campagne médiatique négative.

Il est le slogan, le Stunt, le Show, le tweet, le buzzl’objet de la conversation.  L’objet central de l’image. La polarisation, le positionnement, l’élection.

Ce que n’est pas Hillary. 

Trump, l’Amérique (profonde) l’apprécies’identifie à lui, et c’est elle qui fait l’élection.

 

 

Comment sauver le soldat Hillary?

C’est une ambition sisyphéenne.

Puisqu’il faut qu’elle soit crédible. Non pour convaincre The New York Times, les éditorialistes, la bobosphère, l’intelligentsia . Mais plutôt l’électeur oublié et ignoré du monde post-américain

A moins d’un mois du référendum présidentiel pour ou contre Trump, en l’absence de momentum fort et durable, cela relève du miracle. 

Autrement dit, c’est foutu. Hillary va perdre.

 

 

capture
Copyrights Phoenix IM&C

Liens:

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 commentaires sur « Hillary va perdre »

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s