Egosexuel


Lui (sans-façon) : Es-tu gay ?

L’autre (pédé comme un phoque en Alaska) : Non

Elle (à côté de lui) : Donc tu es hétéro ?

L’autre (confessant) : Non plus

Les deux (parfaitement synchronisés)  : ???

L’autre (sortant du placard) : Je suis egosexuel

Lui (inculte ordinaire et sans éducation) : Hein ?!

Elle (avec plus d’éducation que lui, mais pas trop non plus) : C’est quoi ça être egosexuel ?! C’est genre un égoïste sexuel ?!!

L’autre (inculte extraordinaire avec de l’éducation) : Qu’est-ce qu’un égoïste sexuel ?

Lui (linéaire) : Mouinn c’est quoi cette affaire ?!

Elle (encyclopédique et ulcérée) : C’est un mec qui n’en a rien d’autre à foutre du plaisir de sa partenaire ! Il veut juste se vider ! Un vrai connard d’égoïste ! Vous voyez un peu le genre ???

Lui et L’autre (en chœur, renvoyés à des souvenirs plus ou moins récents de pur égoïsme sexuel) : Oui, on voit le genre… 

Elle (satisfaite du message envoyé et parfaitement reçu) : Bon voilà, c’est-tu ça ?! un egosexuel ?!!!

Lui (convaincu comme un prêtre) : Ça doit être ça !

L’autre (athée comme Prévert) : Non, ce n’est pas ça…

Elle (dépitée comme une fille à la vue d’un micropénis) : Ahh…

Lui (impatient) : C’est donc quoi tabarnak !!

Elle (avec le sourire Colgate) : T’sé quelques fois tu fais chier ! J’te jure…

Lui (comme l’arrivée de la cavalerie) : Plus que chiant le mec, en plus ça l’air de te faire plaisir…

L’autre (avec un sourire phosphorescent dans la nuit noire d’un Montréal insomnieux et ivre) : Non du tout.

Elle (après avoir commandé une autre bière à la serveuse mi gothique – avec des seins xhamster, des lèvres dessinées par Ralph Gilles – mi Pin-up aussi féministe que le #cultureduviolvegan à la mode et en mode il-faut-que-le-monde-entier le sache) : Alors ??! Criss

Lui (ramenant son torse bombé à sa position normale après le départ de la serveuse, le regard appuyé sur le fessier rebondi de la mi gothique mi Pin-up) : Mouinn criss ! Ostie c’est quoi ton ego what the fuck ?!! Peux-tu juste silvoupleu en finir mon tabarnak !

Elle (avalant goulument une gorgée de brune faite artisanalement) : Mmmmh

Lui (traducteur universel improvisé) : Voilà ! C’est drette ça ! Ayoye ! Accouche !

Elle (après un rot mal étouffé, qui passe comme une lettre à la poste ou un Snapchat) : Ouais, accouche !

L’autre (penchant en avant comme pour faire une confidence) : Un egosexuel, c’est

(Irruption de la serveuse mi gothique mi Pin-up avec deux bières et un sourire ‘pourboire, pourboire’)

Lui (les yeux accrochés à la poitrine xhamster, prend l’attitude douchebag avec le ton qui va avec) : Yo ! Dude ! Say it ! Come on !

(La serveuse mi gothique mi Pin-up se retire en provoquant de mini séismes sur son passage qui ébranlent tous les mecs qui font – mal – semblant de ne pas la mâter) 

Lui (revenant à la conversation, bien malgré lui) : Alors ?…

Elle (tapant sur son cellulaire intello) : Hey, vous avez vu ça !

Lui (sourd comme Beethoven) : Hein ?!

L’autre (aussi détaché qu’un ange qui passe sur un nuage Tesla) : 

Elle (crampée ben raide, tourne le cell vers Lui et L’autre) : Check la bitch !

Lui et L’autre (les yeux écarquillés, et en chœur) : WTF ?!!!

Elle (penchée à l’arrière) : Hahahahahahahahahahahaha

Lui (se prenant une gorgée de blonde faite artisanalement) :  Le monde est rendu fou !

L’autre (appelant la serveuse mi gothique mi Pin-up aux courbes guitare espagnole) : J’ai besoin de reprendre un coup.

Elle (en larmes) : Oh my god !

Lui (rafraîchi comme une fleur en plastique) : Ça se peux-tu

L’autre (lucide comme un mec saoul à deux heures du matin aux danseuses) : Asteure, tout est permi.

(Arrivée de la serveuse mi mi. Torse bombée de retour. Regard de sevré au sexe aussi)

L’autre (comme on donne un ordre sous un verni de douceur) : La même chose silvouspleuh

(OK en caractères gras, mini séismes, départ du tsunami, vagues déferlantes sur les mecs, noyades en série)

Elle (dans un moment de réflexion philo-éthérique) : Ça fait pitié d’être rendu à faire n’importe quoi pour des likes et des followers, ça exprime tout le mal de notre époque, t’en penses quoi toi ?

L’autre (prenant la mesure de l’enjeu, et comprenant l’obligation d’une réponse à la hauteur de l’attente) : C’est ce que l’autre nomme le nombrilisme pornographique exhibitionniste anal…

Elle (feignant de savoir de qui et de quoi dont il s’agit) : Ouais !

Lui (revenant de sa noyade, fin de la torture du torse) : De quoi vous parlez vous autres ?!

Elle (les yeux fixés sur Instagram et sur l’exhibitionniste anal) : Rien

Lui (pas très insistant comme une personne qui s’en bat les couilles) : OK

L’autre (en changeant de conversation comme on meuble le vide) : Dis elle te plaît-tu ? La blondie de barmaid ?

Lui (genre « bof », pas plus que ça) : Oui puis non

L’autre (mimant le curieux qui veut en savoir davantage) : ça à dire ?!

Lui (faisant le p’tit criss qui veut se faire désirer) : Ouéé, un peu…

L’autre (avec le sentiment de la politesse remplie) : OK

Lui (sentant que le désir ne viendra pas) : J’veux dire elle est quand même pas mal cute… (Prenant sa bière) Je ne dirai pas non en tout cas…

L’autre (avec l’envie de titiller le coq qui s’apprête à lancer son cocorico) : Beh t’as pas trop le choix, sinon tu vas te crosser cette nuit lol

Lui (miraculeusement réaliste) : Mouais, c’est sûr…

Elle (revenu de l’exhibitionniste anal instagraméen) : Vous êtes dégueulasses guys !

Lui et L’autre (heureux comme des salopards) : Hahahahahahahahahahaha

Elle (avec une aura de nonne) : Je me demande bien ce que je fous avec vous autres !

Lui (vache comme un cochon) : Du cul !

Lui et L’autre (heureux comme des cochons) : Hahahahahahahahahaha

(La serveuse mi mi se pointe en demandant si Elle, Lui et L’autre ont besoin de quoi que ce soit)

Lui (sortant son cocorico) : Ouéé, je peux-tu t’offrir un verre ?

(La serveuse évaluant les risques d’une diminution de son pourboire et hurlant dans sa tête « espèce de trou du Q, finalement, fait un sourire et se tourne vers Elle parce qu’un vagin c’est un refuge naturel face à un pénis agité)

L’autre (sentant que la situation va dégénérer en une accusation d’agression sexuelle) : Pantoute. C’est bon, on s’en va, la facture silvoupleuh

(Le tsunami et quelques cadavres au passage)

Elle (la gueule avant la gueule de bois) : On vas-tu chez vous ou chez nous, au fait ?

Lui (un peu je m’en-foutiste) : Sais pas…

L’autre (réfléchissant à sa réserve de préservatifs) : Bah ça ne me dérange pas.

Elle (juge et partie) : OK chez moi alors ! 

(La serveuse mi mi ramène la facture, L’autre paie, c’est sa tournée, le pourboire est généreux comme une indemnisation de la victime)

Lui (comme un désespoir) : Franchement, j’te l’dis t’es méchamment cute !

L’autre (conscient de la faiblesse de ses moyens financiers affectés à l’indemnisation des victimes) : OK on se barre !

Elle (impatiente) : Ouais !

(Dans la rue, titubant sur le trottoir mouillé)

Elle (pour faire la conversation) : Egosexuel…

L’autre (rattrapé par le destin) : Mouais

Elle (revenant à la charge) : So… ?

L’autre (rendant les armes) : Un egosexuel, c’est une personne dont la préférence sexuelle est sa propre personne… 

Lui (inspiré comme un ivrogne) : Woww… Tu te crosses pas mal toé !

Publicités

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s