Une plume en encre de sang séché..

Je n’ai pas d’éclairs pour enflammer les cieux.. Ni la foudre pour embraser la terre.. Ni les colères caverneuses du tonnerre.. Juste une plume en encre de sang séché.. Qui remplit de larmes poussiéreuses.. Les tombes ouvertes des drames anonymes.. Je n’ai pas le caducée pour ouvrir les mers.. Ni le sang bleu pour porter les couronnes..

Je viens de la boue et je vais mourir dans la sueur.. Sous le soleil impitoyable de Satan.. Je n’ai pas de harpe pour chanter de divines symphonies.. Ni de lyre en or ni de violoncelle en argent.. J’ai les mots-instruments qui remuent ménage.. Dans le tourbillon chaotique des sens.. De bas en tréfonds de tréfonds en abyssal.. Jusque dans les entrailles enfouies.. Où toutes les lumières restent éteints..

Je n’ai pas le verbe tribun la parole accrocheuse.. Cicéron est mort, ma langue aussi.. Une carie dentaire plombant le souffle orateur.. Une puanteur nicotine.. Je n’ai que cette plume en charbon.. Noircissant les doigts et la pensée.. Jusque dans les coins reculés d’une conscience suicidée..

 

2000..

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.