Corsaire nervalien


Etre un corsaire nervalien

Traversé aussi souvent l’Achéron

Et finir au fond des abysses

 

Pendu au bout du temps

Haut et court

 

Etre le prince érecteur

Le chevalier inconsolé à la tour ravagée

 

De laves salivaires

Le veuf aux sérénades amères

Des odes déposées aux pieds d’Aurélia
 

Etre la langue et le souffle

La caresse et le brûlant

Des filles de feu à la chevelure d’enfer

Des coureuses de chimères

Avides de morsures charnelles

Sur leurs innocences bien trop lisses

 


Capture
El Desdichado, Gérard de Nerval
Publicités

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s