Mississipi Blues


Ce soir je suis venu de loin
J’ai traversé des déserts blancs
Des océans de sable
Pour me blottir dans tes bras
Mais seulement je n’étais pas le seul
A être parvenu jusqu’à ton seuil
Il y en avait des milliers alignés
Qui patiemment attendaient
Que tu puisses ouvrir tes bras
Pour s’y laisser mourir
Et toi tu leur souriais souvent
En m’effleurant du regard
Sans jamais céder au moindre assaut

Une autre fois je suis arrivé
Avec le blizzard des saisons de disette
Dans l’espoir que tu puisses me recevoir
J’ai sonné chez toi et c’est lui qui a répondu

Une dernière fois j’ai pu m’approcher de toi
Approcher de près et sentir ton parfum
Qui était celui d’une femme
Promise à un autre
Et là j’ai compris que j’aurais dû
Renoncer à toi dès le premier regard

 

Publicités

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s