Mon rêve familier..

3 février 2000

J’ai fait ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme que j’ai aimée
Qui n’est ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre
D’échos des murmures du passé
Échapper de lèvres qui jamais ne se rencontreront
Des souvenirs brûlants enlacés dans des draps
Définitivement défaits
Des caresses effleurant des émotions endormies
Que j’ai cru longtemps enterrés

J’ai fait ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme que j’ai aimée
Qui n’est ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre
Dépouillée de ses défauts insupportables
Que l’on apprend à choyer
La rendant par là-même inestimable
Dont la beauté désormais fanée
Garde les mille couleurs flamboyantes des jours heureux
Et ce souffle chaud sur un cœur froid
Du pessimisme en auto-flagellation
Et ces regards doux posés sur les contours abrupts
D’un visage tuméfié par l’accoutumance à l’obscurité
Et ces rires qui faisaient voler en éclats
Les tristesses accumulées dessinant des rides balafrées

J’ai fait ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme que j’ai aimée
Qui s’est évanouie dans les brumes du passé
Et qui est revenue tel un spectre hanté ma nuit
Réveillant des sentiments mal tués..

 

lady-in-red-dress-and-a-red-umbrella-walking-alone-through-a-storm-russell-collins

Ce site vous est proposé par WordPress.com.