Les Animaux fantastiques

En cette fin d’année, les discours d’amour et de paix s’entendent un peu partout. Ils sont l’objet de la prise de parole de presque tout le monde. Y compris les sanguinaires (tyrans aux mains rouges, démocrates aux mains sales). Les fossoyeurs (économiques, sociaux, culturels). Les prophètes d’une morale-Lumière (qui tend à obscurcir le monde). Les apôtres de l’humanisme-floral (qui pue le paternalisme, le narcissisme, le caviar et le confort). Les prélats aux colombes en plastique balancées dans des cieux aux nuages Tchernobyl (prélats qui ne gênent pas pour soulever la soutane pour que des enfants de chœur leur taillent des pipes, ou pour que ces enfants leur offrent leur cul comme l’agneau de dios s’offre en sacrifice). Les évangélistes aux fringues de milliardaires qui spolient les bigots en quête de bénédiction divine dans un monde monothéiste au dieu-dollar (ce dieu postmoderne dont l’unicité se décline en matérialisme – le père, nombrilisme-individualisme – le fils, le cul-isme – le saint-esprit).

Et bien entendu, Monsieur Y et Mme/Mlle X, Gentleman Lambda et Lady Gaga. Cela s’échange en cadeaux, en cartes de vœu, en party (qui pour respecter l’esprit des Saturnales sont de véritable orgie), en douceur et autres délicatesses. Demain, après la gueule de bois, la diarrhée, les maux de crâne, avec des pets un peu caniveau et beaucoup dépotoir qui diront toutes les cochonneries avalées durant cette période de débauche – cette saturnale effrénée qu’est le temps des fêtes, tout ce beau monde ou presque s’enverra des missiles sur la tronche.

Demain, l’amour sera retourné au magasin ou vendu sur un site web, bradé dans un groupe réseau social, pour un gadget ou pour quelques sous qui achèteront un trip absolument masturbatoire. Demain, l’amour sera consommé, il n’y aura plus rien, sauf le vide l’indifférence la haine la guerre la solitude l’ennui le suicide collectif, bref la connerie ordinaire des restes de l’année.

Demain, la paix sera un truc de bisounours et de calinours, jésus sera l’enfant migrant foutu en cage parce qu’indésirable et présumé futur criminel ou terroriste ou fouteur de trouble ; marie et joseph seront des migrants indésirables, déportés ou foutus dans une prison, ou s’ils sont très chanceux vendus dans un marché aux esclaves. Demain, la paix sera une guerre, juste ou juste pour montrer du muscle, qu’importe cela reste la même connerie. Demain, la paix sera une étoile jaune foutue sur la poitrine de l’Autre et sa différence, de l’Alien, du Mystère d’à-côté, des déclassés sociaux, des résidus sociaux, des rien-du-tout sociaux, comme une cible dessinée pour que les discours d’amour et de paix de cette fin d’année transformés en balles, missiles, machettes, cordes à lyncher, ne loupent pas de tels divertissements. Les fours crématoires seront rallumés, les sapins de noël passés en premier, jésus marie joseph en second, et les étoiles jaunes ensuite. Le silence qui suivra après s’entendra comme une paix retrouvée. Jusqu’au prochain ennui. Jusqu’au prochain épisode de la longue série qu’est l’histoire de l’humanité, titrée par des scénaristes géniaux : Les Animaux fantastiques.

 

 

img_9602

Publicités

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.