La Vie en Rose

Ce matin les nuages ont fondu en larmes
Ou n’était-ce que quelques gouttes de sueur
Des nuages avec des bouffées de chaleur
En voyant la terre ravagée par les flammes
Tristes perles ou torrents de transpiration
Pleurs et peine d’amour pour des cœurs noyés
Pleurs et peine d’amour noyés dans la pollution
Les nuages ce matin avaient l’âme peu choyée
Par un temps gris qui ne sait plus avoir des couleurs
Par un temps assombri qui ne sait plus que les nuances de pâleur

Ce matin les nuages ont fondu en larmes
Quelques gouttes lâchées sur la terre
Une fine pluie froide pour éteindre les flammes
Des perles pour que dans les cœurs-déserts
Naissent un peu beaucoup quelques fleurs
Quelques-unes juste quelques-unes
Que l’on verrait ici et depuis la lune
Des pleurs pour que naissent des fleurs
Des torrents de transpiration pour qu’elles ne meurent
De chaleur
Des perles
Des larmes

Pour des fleurs
Pour que des merles
Volent au-dessus d’une terre sans flammes

Ce matin les nuages ont fondu en larmes
Ou n’était-ce que quelques gouttes de sueur
Peine d’amour
Ou transpiration de frayeur
Personne ici-bas comme là-bas sur la lune
Dans les flammes comme noyée dans les brûlantes dunes
Ne saurait le dire parce que tous les troubadours
Sont partis en exil sur vénus et les poètes sur mars

Personne ne sait plus pourquoi les nuages un peu beaucoup moroses
Ont arrosé la terre noyée dans ce temps gris comme une mauvaise farce
Chienne de vie ou vie de garce
Terre de grâce ou terre de grâce
Personne ne saurait dire pourquoi sans se noyer dans la glose

Et personne ne saurait dire pourquoi sur les cœurs
Des fleurs de toutes les couleurs presque comme des mirages
Presque comme des bouteilles échouées sur des rivages
Sont nées du désert des flammes de la pâleur
Et pourquoi de la lune de vénus et de mars
La terre avec ses fleurs de toutes les couleurs
A ce soir les parfums les musiques les mots les visages
De la vie en rose

 

 

Un site Web propulsé par WordPress.com.