Elle l’aime à mourir

Elle n’était rien et voilà que cette nuit
Elle est la gardienne des insomnies de ses nuits, elle l’aime à mourir
Vous pouvez dire tout ce qu’il vous déplaira
Elle n’a qu’à jeter son regard pour tout faire évanouir
Tout détruire, elle l’aime à mourir

Elle a gommé les mots des livres de la grande bibliothèque
Elle a fait de sa vie des pages blanches, des notes invisibles
Elle a écrit d’autres univers entre eux et le ciel
Et ils les traversent à chaque fois qu’elle ne veut pas dormir
Ne veut pas s’évanouir, elle l’aime à mourir

Elle a dû faire tous les sacrifices
Pour être si présente toutes les nuits
De l’amour, et de la magie aussi

Elle vit de son mieux son rêve de libertine
Elle danse sur les plages qu’elle dessine, il l’aime à mourir
Elle porte des jupons qu’elle laisse au vent s’envoler
Elle chante souvent qu’il a tort d’essayer de la comprendre
De la retenir, il l’aime à mourir

Pour entrer dans sa caverne cachée sous un toit
Il doit clouer des notes à l’encre noire sur les murs
Pour qu’elle puisse lire toute sa nuit
Il doit juste s’asseoir, il ne doit pas parler
Il ne doit rien vouloir, il doit juste essayer de lui appartenir
De ne pas s’évanouir, il l’aime à mourir

 

tenor

 

Il a dû faire tous les sacrifices
Pour être si présent toutes les nuits
De l’amour, et de la magie aussi

Il n’était rien et voilà que cette nuit
Il est le gardien du sommeil de ses rêves, il l’aime à mourir
Vous pouvez dire tout ce qu’il vous déplaira
Il n’a qu’à jeter son regard pour tout faire évanouir
Tout détruire, il l’aime à mourir

Ils vivent comme ils peuvent leur rêve de libertin
Ils dansent sur les plages qu’elle a dessinées, ils s’aiment à mourir
Ils se portent au vent, ils s’envolent
Ils chantent souvent qu’ils ont tort d’essayer de se comprendre
De se retenir, ils s’aiment à mourir

 

Une réflexion sur “Elle l’aime à mourir

  1. Pingback: Tant mieux – Les 50 Nuances de Dave

Ce site vous est proposé par WordPress.com.