Fanny

Fanny fanny c’est moi je sais
Il y a des nuits comme ça où tout
S’élève des décombres autour de moi
Sans trop savoir pourquoi toujours

Ne pas voir devant soi
Baisser les bras, perdre la foi, je sais
Tu sais ce n’est pas le dave que tu as connu
Que tu connais et tu te dis qu’il se force parfois
D’être ce qu’il est
Fanny fanny ce n’est pas moi

Fanny fanny ne t’empresse pas
Vis ton existence t’sais on ne meurt qu’une seule fois
Et on n’a pas le temps à perdre
Avec des âmes comme la mienne
Avec des âmes comme les fantômes de mes nuits
Elles sont la fin et toi tu as toute une vie devant toi

Ceci fanny ma tendre fanny n’est pas marqué dans les livres
On crève pas dans ce bas-monde qu’une fois on a des réincarnations de chat
Le plus important c’est d’essayer comme on peut de ressusciter
Et de vivre la vie dans laquelle on tombe
Du mieux que l’on peut ce qui veut dire fanny
Fanny ma tendre fanny de ne pas prendre le jour
Trop au sérieux et de donner tout son amour à la nuit

Même si fanny ma tendre fanny je n’ai pas souvent le temps
De t’aimer comme tu ne pourrais jamais l’espérer
Même si fanny ma tendre fanny tu as peur si souvent
De moi comme de ce que tu ne peux vraiment maîtriser
L’important c’est d’essayer comme tu peux
De vivre en dehors des livres et des tombes
Le temps fanny ma tendre fanny c’est pas le cimetière
Le temps c’est de l’amour et les cadavres ces prévisibles ne savent aimer

Même si fanny ma tendre fanny je ne sais plus comment
Tu aimes que l’on te fasse l’amour ni où et avec quoi tu aimes te régaler
Je n’ai pas le temps des sentiments trop compliqués
Je vis à la nuit, chacune comme elle vient et disparaît
L’amour c’est un temps qui dure une nuit fanny
Fanny ma tendre fanny je n’ai pas changé
Depuis le collège depuis une éternité et tu sais que j’ai essayé
Je suis resté dave que tu as aimé et détesté
Ce soir fanny ma tendre fanny sauver dave
C’est une connerie d’illuminée car dave fanny ma tendre fanny
Est irrécupérable et il a passé l’âge
Comme toi du « refaire c’qu’est plus à faire »
Point de retour sur ce qui est foutu
Mmmm fanny ma tendre fanny vivons la nuit
Car le temps des obscurités et des ténèbres
Tu le sais c’est de l’amour
Te souviens-tu
Toutes les nuits de nos jouissances
Jeunes fougueux passionnés amants fous damnés et perdus
Le temps n’était point compté
Pas tant d’histoires d’amour dans nos biographies
Plusieurs fois où nous avons manqué de courage
De tourner la page et de vivre d’autres vies
Te souviens-tu
Toutes les nuits de saveur au goût de tristesse
De nos corps mêlés 
T’en souviens-tu

 

img_1585

 

Fanny fanny t’encombre pas
De souvenirs comme ça
Aucun regret ne vaut le coup d’un soir
Pour qu’on laisse une connerie tenter de nous garder en vie
C’est marqué dans les livres
Ce temps-là n’est pas le plus important à vivre
Et j’ai assez de courage pour tourner la page
De nos nuits d’amour et de nos corps mêlés
Nous avons passé l’âge et toi et moi sommes des souvenirs
Des choses comme ça que l’on garde en nous
Et que tu marqueras dans tes livres à succès
Et moi dans mes poèmes qui font un bide
Mmmm fanny fanny ma tendre fanny
Nous avons fait le tour de toutes nos histoires d’amour
Et nos cœurs comme nous ont passé l’âge
Ne nous encombrons pas de souvenirs comme ça
Le temps ce n’est pas de l’amour
C’est un grenier plein de vieux souvenirs
Qui pue tout ce que l’on a vécu et tous les regrets
Fanny ma tendre fanny nous avons passé l’âge
D’aller dans le grenier et de faire le ménage printanier
C’est écrit dans les livres

 

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.