Freud

Il y a trois types d’individus.

Les anal-logiques. Ceux qui sont merdiquement rationnels. Ou rationnellement merdiques. Tout passe par la merde. Tout est remué dans la merde. Tout ce qu’ils sont pue la merde. C’est brillant, splendide, formidable. Le cœur, les émotions, le cerveau, le vagin, la bite, la vie en général. Tout une merde. Leur gueule est un anus comme tous les autres.

 

d56b8bab-ab2e-4722-82c6-14c071b439ff

 

Les buccales-iques. Ceux qui ont tout dans la gueule. Le vagin. La bite. Le cerveau. Le cœur. Les émotions. Tout. Et tout passe par là. Tout part de là. La bouche comme un entonnoir, un mouroir, trop de prétention qui souvent pue de la gueule comme un cul pas propre ou impropre à la consommation. Même bien entretenu. De grandes envolées, de petites médisances, des flagorneries comme du léchage de couilles ou de clitoris, tout passe par là, par la gueule, tout est une question de gueule, selfie, image de soi, quête d’estime, estime de soi, de la gueule toujours. Et personne ne leur dit, personne n’a le courage de leur dire, que la gueule est juste un anus comme les autres.

 

 

Les phalliques. Ceux qui ne jurent que par l’aspect érectile des choses. Il faut que ce soit puissant. Intense. Tendu. Fort. Solide. Le cerveau, les émotions, le vagin, la bite, le cœur, la vie en général, sont toujours de cet ordre. Tout. Et tout est une question de suçon. Les tétons et le clitoris, les sentiments, les réflexions, en forme d’obélisque. Tout. Toujours plus haut, toujours plus fort, grandiose. Ils sucent bien et se font bien sucer, le bout du clitoris, bout du penis, tout. Ou du moins ils en rêvent. Et personne n’a le courage de leur dire, personne ne perd son temps à leur dire, que ce qui est tendu, ce qui est intense, ce qui est puissant, bref obélisque, est en fait un anus souffrant d’hémorroïdes.

 

 

En dehors, il y a les inclassables. Ils vont d’une catégorie à l’autre, au gré des humeurs et des besoins du moment. Rationalité en finalité, etc., que sais-je encore. Ils se cherchent souvent dans ce foutoir. Vrais nomades. Des Etc. Gueule d’anus, beaux anus de gueule, phallus clitoridien, clitoridien phallique, erecto-verso en permanence ou presque, drôles de zozos. Et personne n’a le courage, personne ne veut leur dire, qu’en fin de compte, ils sont simplement irré-cul-pérables.

 

 

Et toi, dis-moi. Anal-logique, buccale-ique, phallique? Ou Etc.? 

Et je t’en prie pas du : Et toi dave? Comme on dit d’où je viens, on ne répond pas à une question par une question, c’est culturellement un manque de savoir-vivre, à quoi tu me diras : On s’en fout. Ce qui serait presque comme un mépris de ma culture d’origine, je veux dire presque un acte de guerre. 

Alors, dis-moi. 

 

Publicités

3 réflexions sur “Freud

Alors?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.