Par-delà nature et culture

« Quoi qu’il en soit, Par-delà nature et culture a été salué comme une nouvelle théorisation structurale des cultures et des sociétés, et commenté par des spécialistes internationaux (Eduardo Viveiros de Castro, Helaine Selin, Gisli Palsson, Tim Ingold).

Il participe au développement d’une anthropologie environnementale, mais pas seulement  : le travail de P. Descola intervient sur d’autres terrains, comme celui de la recherche d’universaux en psychologie cognitive. Il rejoint et conforte les préoccupations philosophiques de notre temps  : éthique de l’environnement (R.L. Fern), nouveaux rapports à la nature (Michel Serres, Bruno Latour), antispécisme (Peter Singer).

De même que La Pensée sauvage fut un plaidoyer écouté pour la diversité des cultures, le livre de P. Descola est aujourd’hui une ressource pour penser la réforme de nos rapports à la nature. »

–  Journet, N. (2010). Par-delà nature et culture. Philippe Descola, 2005. Sciences Humaines, 211(1), 22

 

711l2wMa0eL

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.