La Dignité Humaine

« […] la dignité humaine – idée, principe, exigence – qui brille par son manque dans la vie quotidienne de nombreux individus, se manifeste dans toute relation humaine dès le premier regard, la première parole, la première rencontre comme reconnaissance réciproque de l’un et de l’autre.

[…] Pourtant, par-delà la multiplicité des points de vue [sur la notion de dignité humaine], c’est de l’humanité qu’il s’agit, de son présent, de son avenir, d’une humanité non pas abstraite mais incarnée dans la « personne humaine » au singulier, celle qui pourrait être reconnaissable partout où elle se trouve ; celle qui, indivisible, résume à elle seule l’humanité toute entière.

L’humanité est sans commune mesure, parce qu’elle semble être la mesure, le principe ou la fin que nous cherchons. [Cette] dignité humaine est de « l’ordre du sans prix », comme le dit Ricœur, dans Parcours de la reconnaissance […] La dignité humaine est, en soi, valeur, parce qu’elle dit l’humain […] »

– Boni, Tanella. « La dignité de la personne humaine :. De l’intégrité du corps et de la lutte pour la reconnaissance », Diogène, vol. 215, no. 3, 2006, pp. 65-76.

Un site Web propulsé par WordPress.com.