Lady M.

Bande sonore : Le Pont Mirabeau – Marc Lavoine.

Hier, Lady M. s’est laissé tomber d’un pont, elle a plongé dans la seine, et a emporté avec elle tous nos amours. Mais faut-ils ces amours s’en souviennent, elle et moi, qui venons si souvent l’un près de l’autre, l’un dans l’autre; la nuit quand la luxure sonne l’heure des moments sans peine, des temps de joie, des instants de face à face plongés l’un dans l’autre.

Lady M., sortie de scène, sous les vivats du seul spectateur convié à sa représentation, j’ai applaudi à tout rompre, sans mains et seulement avec le sourire ; avec elle, les « jours s’en vont » et elle demeure, tandis que sous le jupon de sa robe fendue je me laisse tomber, je coule, et son amour m’emporte.

 

img_5882

 

Lady M. au regard d’un onduleux qui ne lasse, éternel regard d’une violence espérance, il m’emporte toujours comme une eau courante. Avec elle, « passent les jours et passent les semaines, ni temps passé ni les amours reviennent », sous un pont toutes les promesses amoureuses, ces folles prétentieuses, coulent dans la seine et ni elle ni moi on ne s’en souvient.

Avec elle, vient la nuit qui sonne toujours l’heure d’un temps, d’un moment, d’un instant, de luxure joyeuse et de bonheur face à face. Avec elle, tout passe, tout lasse, l’heure et leurres, et elle demeure.

Bande sonore : Mademoiselle chante le Blues – Patricia Kaas.

Une réflexion sur “Lady M.

  1. Pingback: Ladies & Gentleman – Les 50 Nuances de Dave

Ce site vous est proposé par WordPress.com.