Lady W

Lady W a dit hier à l’amour de sa vie qu’elle ne l’aimait plus. Devant un café, ce midi, elle me l’a annoncé. En fond sonore, patricia kaas et son « Je t’aime et je ne t’aime plus », avec lady W rien n’est jamais aussi simple.

J’ai dit à mon amour
Que je ne l’aimais plus
Comme on dit à la terre
Je ne sèmerai plus
Comme on dit aux étoiles
Vous ne brillez plus
Comme on dit au ciel
En toi je ne crois plus

Ça se voit dans mes yeux
Ça se voit dans la rue
Je t’aime et je ne t’aime plus

Il faut que le temps passe
Qu’on dise qu’il a trop plu
Parce que la terre est grasse
Et la moisson perdue
Perdues toutes les berges
Noyées toutes les crues
Ruinées toutes les fermes
Aux bétails abattus

Ça se voit dans mes yeux
Ça se voit dans la rue

On peut manquer de tout
Mais pas du superflu

Je t’aime et je ne t’aime plus
Ça se voit dans mes yeux
Ça se voit dans la rue

On peut toujours aimer
En disant qu’on aime plus

Mais que peut faire une femme
C’est une rose blanche
Fruit d’un rosier perdu
C’est une étoile qui penche
Sur un lit disparu

J’ai dit à mon amour que je ne l’aimais plus
Comme on dit à la terre je ne sèmerai plus
Je t’aime et je ne t’aime plus

 

 

 

 

Cet après-midi, lady W m’a texté : « Je crois que je l’aime encore… Je ne sais plus… » En fond sonore, patricia kaas et son « Je me souviens de rien », avec lady W, les sentiments amoureux sont comme un voyage de ruines en décombres, rien n’est jamais aussi simple.

Quand la nuit renonce incognito
L’ombre me laisse en lambeaux
La lumière embrasse enfin ma peau
Me remplit de tendresse, de chaud
J’apprends à revivre entre clair et sombre
Sans toi le monde est moins beau

Je me souviens de rien
Le temps m’emporte un peu loin
Tout m’entraîne et s’envolent
Un par un mes chagrins
Les souvenirs, ceux que la lumière éteint
Dès que la nuit revient, je me souviens trop bien

Mes amis, mes doux, mes beaux amis
Ouh, me caressent des yeux, de mots
Moi je promets, je souris tant que j’oublie
Je prends, ces secondes en cadeau
J’ai tant voyagé de ruines en décombres
J’ai la mémoire un peu floue

Je me souviens de rien
Le temps m’emporte un peu loin
Tout m’entraîne et s’envolent
Un par un mes chagrins
Les souvenirs, ceux que la lumière éteint
Dès que la nuit revient, je me souviens trop bien
Je me redécouvre enfin toute entière
Avant je n’étais que nous

Je me souviens de rien
Le temps m’emporte un peu loin
Tout m’entraîne et s’envolent
Les visages, les parfums
Les souvenirs, ceux que la lumière éteint
Dès que la nuit revient, je me souviens trop bien

 

En début de soirée, lady W m’a appelé : « Je crois que j’ai peur de tout… » En fond sonore, patricia kaas et son « La nuit est mauve », avec lady W, tout est toujours aussi mauve.

La nuit est mauve
A des reflets lilas
La nuit se sauve
L’aurore pointe déjà
Et dans l’alcôve
Qu’est le creux de tes bras
Je me repose
Le cœur empli de toi

La nuit est mauve
Et je reste avec toi
Petite chose
Mon banditos à moi
Mon tendre fauve
D’aujourd’hui, d’autrefois
Je suis ta rose
Et tu m’arroseras

La nuit est mauve
Ton sommeil me va
Mon cœur explose
Près de ton cœur qui bât
Je dépose sur tes lèvres, comme ça
Un baiser rose qui te réveillera

La nuit est mauve
Ton sommeil me va
Mon cœur explose
Pour ton cœur qui bat
Et je dépose sur tes lèvres, comme ça
Un baiser rose qui te réveillera

La nuit est mauve
A des reflets lilas
La nuit se sauve
L’aurore pointe déjà
Et dans l’alcôve
Qu’est le creux de tes bras
J’me sens moins pauvre
Je suis riche de toi

 

Toute cette soirée, lady W viendra partager une bouteille de vin avec moi, elle me dira : « J’ai besoin de parler à quelqu’un qui me comprenne… » En fond sonore, il y aura patricia kaas et son « Mademoiselle chante le blues », parce que lady Winterfell boit toujours du rouge, même quand la nuit est mauve.

 

img_6744

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.