Le clash des idées – 20 livres qui ont changé notre vision du monde

 

« Il est des formules qui frappent comme des boulets de canon. Effondrement, La Fin de l’histoire, L’Erreur de Descartes, L’Instinct du langage, Le Bon Singe, Règles pour le parc humain : tous ces titres ont été publiés ces deux dernières décennies. Leur point commun ? Tous ont marqué les esprits, ébranlé les certitudes, suscité de furieux débats. Surtout, ils portent parfois en eux une nouvelle vision de l’homme, de la société ou de l’histoire.

Lorsque Francis Fukuyama publie en 1989 son article « La fin de l’histoire » (devenu un livre l’année suivant), un tollé se déclenche dans la communauté intellectuelle. Dans les semaines qui suivent, un torrent de publications va attaquer ou défendre les thèses du jeune trublion. La chute du mur de Berlin marquerait la fin de l’histoire et le triomphe universel de la démocratie et du marché. Beaucoup se moquent de ce qui apparaît à l’époque comme un plaidoyer en faveur du libéralisme. Mais au-delà de l’essai de circonstance, ceux qui lisent vraiment l’épais volume savent que s’y trouve quelque chose que l’on n’avait plus vu depuis des décennies : une véritable philosophie de l’histoire et une anthropologie politique.

Le titre choc était plus qu’un slogan. Il portait en lui une idée-force : une nouvelle vision de l’histoire. Un peu plus tard, il en sera de même pour Le Choc des civilisations. Le livre de Samuel Huntington avait tout pour déplaire et dépeignait le monde sous un triste visage. L’expression « choc des civilisations » cristallisait ainsi en une formule choc une représentation de l’histoire : celle des guerres passées et présentes, des conflits religieux et des barrières culturelles qui semblaient alors refaire surface.

En 1994, lorsque Antonio Damasio publie L’Erreur de Descartes, son titre fait mouche. Le chercheur s’en prend à l’un des dogmes les mieux ancrés dans la pensée occidentale : celui qui oppose la raison et les passions. Les émotions – joie, peur, colère – sont un écran au savoir, pensait-on jusque-là. Avec A. Damasio, les émotions deviennent tout à coup un auxiliaire de la pensée.

Quand Frans de Waal écrit Le Bon Singe, sous-titré « Les fondements naturels de la morale », il frappe deux coups en un. Il prétend d’abord que, preuves à l’appui, les animaux éprouvent des sentiments moraux (c’est un nouveau regard sur la condition animale), et il montre que la solidarité est profondément ancrée dans la nature, au même titre que la compétition. C’est peut-être même l’un des plus puissants ressorts de l’évolution.

Lorsque Pierre Hadot présente la philosophie comme « art de vivre », il porte un regard inédit sur la pensée des Anciens : elle n’est plus une école de vérité mais avant tout destinée à apprendre à vivre. Du coup, c’est une nouvelle lecture d’une tradition philosophique, cela devient aussi pour les contemporains une autre façon de vivre la philosophie.

Les auteurs du Nouvel Esprit du capitalisme montrent que les idées libératrices de 1968 – autonomie, individualisme, liberté – sont devenues le meilleur allié du management et du capitalisme.

Nous n’avons jamais été modernes, Les Bourreaux volontaires de Hitler, L’Instinct du langage, ces titres choquent les esprits comme des missiles. Ils ne se contentent pas de bousculer les idées mais portent en eux un paradigme neuf, une vision du monde, de la société, des humains, de l’histoire.

Voilà pourquoi nous avons choisi de revenir sur vingt livres clés. En rien ils ne constituent un « best of » des meilleurs essais en sciences humaines parus ces deux dernières décennies. Ils ne sont pas exempts de critiques et de faiblesses que nous avons pointées systématiquement. Ils n’ont pas été choisis seulement parce qu’ils étaient percutants et ébranlaient les certitudes. Mais parce qu’ils étaient représentatifs de nouveaux courants de pensée qui, ces vingt dernières années, ont contribué, pour le meilleur ou pour le pire, à changer notre paysage mental. »

Dortier, J. (2010). Le clash des idées – Introduction. Sciences Humaines, 211(1), 3.

 

41Ft-LGsW9L._SX345_BO1,204,203,200_51JqrFqzk+L._SX322_BO1,204,203,200_51WJRYZB4EL._SX319_BO1,204,203,200_61q+ZB+BhZL71JddYncmhL71pUF2TMBHL71RWo59zrHL81BqfCA2q6L511TXW3+1hL._SY373_BO1,204,203,200_514Kiuy-qHL._SX319_BO1,204,203,200_1968097321930204073641untitled978270714849097827071501899782707194619histoiredh01pierre-hadot-la-philosophie-comme-maniere-de-vivreRepenser l'ineėgaliteėtéléchargement (1)téléchargement (2)téléchargementtéléchargement31+xcqfow8L._SX324_BO1,204,203,200_

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.