Lady J.

Songe d’automne je parcours tes infinités
A petits pas je m’aventure et me perds
Sous l’éclat diamant de ton regard vif
Dans ce vaste clair-obscur
Qui est toi je marche m’aventure et me perds
Sous l’éclat brûlant de tes lèvres fiévreuses
Songe d’automne tu me parcours d’infinités
A grandes chevauchées dans mes étendues nuances
Qui suis-je de ce moi ainsi décliné
Qui suis-je de ce moi ainsi par toi éclairé
Qui suis-je de ce moi désormais nu
Sous l’éclat diamant de ton regard vif
Songe d’automne qui me parcourt en infinités
A grandes chevauchées dans le vaste clair-obscur
A petits pas je m’aventure et me perds
Je ne serai de ce moi qu’au bout de tes lèvres fiévreuses
Lorsque j’aurai parcouru à petits pas toutes leurs infinités

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.