Politique des Temps

« Deux formes de pensée désenchantées dominent l’époque. La première – la pensée apocalyptique – nous invite à contempler l’effondrement et à organiser notre fin. L’autre s’efforce de repenser l’utopie et l’avenir dans les termes du messianisme technologique.

Les contributions réunies dans ce volume, fruit de la dernière édition des Ateliers de la pensée, se démarquent de ces thématiques de la clôture ou du vertige (technologique notamment).

Elles se posent la question de savoir s’il est possible d’effectuer, à partir de l’Afrique, quelque prise d’option que ce soit sur le futur ?

En d’autres termes, est-il possible de dépolitiser le temps par-delà l’apocalypse et la technolâtrie ?

Si oui, comment, dans quels termes et dans quel but ? Comment transformer le présent et le passé en un futur ?

Comment faire bifurquer le réel, imaginer d’autres possibles africains et inventer des manières de passer du potentiel à ses actualisations multiples, sont les questions qui sont au cœur de l’interrogation moderne sur l’Afrique.

Comment dès lors, envisager une politique des Temps qui soit une politique de l’avenir, sinon, comme l’attestent nombre de contributions dans ce volume, en faisant de nouveau place à l’imprévisible et à la possibilité d’une infinité de devenirs.

Il s’agira de se hisser à la charnière des temps, au lieu précis de leur enchevêtrement, en quête de nouvelles habitations. »

Felwine Sarr

 

 

 

75271492_10220398074559304_7065339760197238784_n

« Dans les Suds du monde, des voix neuves et originales s’élèvent et tentent de prendre en charge une pensée de notre terre commune. L’Afrique n’est pas seulement le lieu où se joue une partie de l’avenir de la planète. Elle est l’un des grands laboratoires d’où émergent des formes inédites de la vie sociale, économique, politique, culturelle et artistique d’aujourd’hui.
Ce livre est le produit des Ateliers de la pensée, tenus à Dakar en novembre 2017. Les auteur(e)s y convoquent pêle-mêle la littérature, la philosophie, l’histoire, la géographie, les arts, l’économie, la sociologie, la pédagogie et la poésie pour tisser des problématiques, les étendre, les traduire et les déplacer.
Est-il possible d’habiter l’Afrique – et par-delà elle, le monde – différemment ? Comment envisager une politique de l’avenir, sinon en faisant place à l’imprévisible et en s’ouvrant à une infinité de devenirs ? Le temps de la réfutation est terminé. Vient celui de l’affirmation conditionnelle, c’est-à-dire celui d’un futur qui reste à écrire, d’un futur sans garantie ni promesse, celui du surgissement des possibles féconds et porteurs de vie.
C’est à ce surgissement qu’appelle le présent volume.
Achille Mbembe et Felwine Sarr »

67961491_983193478726229_6752847964193947648_n68377687_983193672059543_3218515601039294464_n68589460_983193918726185_4735273118254235648_n68494956_983193812059529_3055802143714836480_n68800633_983193608726216_631455076929503232_n

 

Capture

« En ce début de siècle, l’Afrique apparaît comme l’un des théâtres principaux où se jouera l’avenir de la planète. Pour ses habitants et ses diasporas – tous ceux qui pendant longtemps ont été pris dans les rets du regard conquérant d’autrui –, le moment est propice de relancer le projet d’une pensée critique, confiante en sa propre parole, capable d’anticiper et de créer des chemins nouveaux à la mesure des défis de notre époque.
Il nous a semblé qu’il fallait inventer une plate-forme libre, qui favorisât l’énonciation d’une parole plurielle, ouverte sur le large. C’est pour cette raison que s’est tenue du 28 au 31 octobre 2016 à Dakar et à
Saint-Louis- du-Sénégal la première édition des Ateliers de la pensée. Une trentaine d’intellectuels et d’artistes du Continent et de ses diasporas se sont réunis pour réfléchir sur le présent et les devenirs d’une Afrique au cœur des transformations du monde contemporain.
Leurs textes, présentés dans cet ouvrage, traitent de questions liées à la décolonialité, à l’élaboration d’utopies sociales, à la condition planétaire de la question africaine, à la quête de nouvelles formes de production du politique, de l’économique et du social, à l’articulation de l’universel et du singulier, à la littérature et à l’art, à la reconstruction de l’estime de soi, à la pensée de l’en-commun… Des regards croisés qui éclairent d’un jour nouveau les enjeux d’une Afrique en pleine mutation, ouverte à l’univers de la pluralité et des larges.
Ce livre est un appel général et pressant à reprendre de vieux combats jamais clos et à en engager d’autres qu’appellent les temps nouveaux. »
Achille Mbembe et Felwine Sarr

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.