Ode à la Chimère

Monstrueuse fabulosité, fabuleuse monstruosité
Par quel œil, quels yeux, quels regards
Par où, comment, d’où, partant
Par quel versant, souvent, flou, dévalant
Par quels cieux, lointains, proches, évanescents
Par quel jour, quelle nuit, quelle obscurité, quel soleil
Ou est-ce une lune, venus, une étoile aux formes diverses
Où étais-tu, tut, tout ce temps, longtemps, illusoire
Cœur d’orgueil, cœur apeuré, cœur douloureux
Où était tut, tu toi, me tutoies, silencieuse, avec des mots vides
De tout, d’où, flous, partant, souvent, dévalant versant,
Par tel jour, telle nuit, telle obscurité, tel soleil
Où est-ce rien du tout, flou, doux et sourd
Entends-tu la voix du silence, la présence du vide
Dans ton cœur d’orgueil, apeuré, douloureux
En temps tut la voie du silence, l’existence du vide
Cœur supplicié, cœur en peine, cœur qui saigne
Par quel œil, quels cieux, quels égards
Par où, comment, d’où, revenant
Par quel versant, longtemps, doux, violent
Par quels yeux, proches, saisissants, aveuglés
Par quelle nocturne, quelle obscurité, quelle lune
Ou est-ce ton cœur, venu d’une étoile aux lumières d’ailleurs
Où étais-tu, tut, tout ce temps, durant, mouroir
Cœur d’orgueil, cœur apeuré, cœur douloureux
Entends-tu la voix du silence, la présence du vide
Dans ton cœur supplicié, exténué, à bout de peine
Par ici, comme ça, sans où et sans ailleurs
Viens, va, souffles aux vents, vents du temps
En nocturnes majeures, en obscurités grandeurs, en silences mineurs
Chute du piédestal du cœur d’orgueil, tombe dans le néant
Où se trouve, se réfugie, le spectre de tes nuits infernales
Près de ton cœur supplicié, cœur en peine, cœur qui saigne
Cœur qui ne sait voir la voie du silence, la présence du vide
Cœur qui ne sait écouter la voix du silence, l’existence du vide
Cœur de l’œil proche, lointain, allant, revenant
Tel jour, telle, nuit, telle obscurité, telle nébulosité, tel soleil
Cœur sourd au flou, au rien, au tout, au doux du rien du tout
C’est ici, dans le néant, dans mon tout, mon tout-rien, mon tout-rien-du tout
Flou, doux, velours douloureux, rêves soûls
C’est ici, comment, violent, longtemps, illusoire, mouroir
Partant, revenant, dévalant, versant, souvent, durant ce temps
Par mes yeux, proches, lointains, saisissants, aveuglés
Par mes regards évanescents, absents, nuits et lunes
C’est ici, entends-tu, vois-tu, cœur venu d’une étoile 
Que je t’aimerai, tu m’aimeras, tu me crèveras
Monstrueuse fabulosité, fabuleuse monstruosité

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.