Alléluia

À présent, j’entends murmurer des accords intimes
Que le psalmiste joue et qui déplaisent à dieu
Mais personne ne s’intéresse plus à dieu n’est-ce pas
Mais personne ne s’intéresse plus aux dieux
Tant mieux
Mais toi tu ne t’intéresses pas vraiment à la musique n’est-ce pas
Du psalmiste qui joue comme on murmure des accords intimes
Mais toi tu t’intéresses aux murmures et qu’ils te fassent jouir
C’est comme ça
Quartet quintet soliste
L’accord mineur qui te monte et le majeur qui te défonce
Que le psalmiste t’offre cette montée et cette défonce
Le psalmiste t’offre une pénétration en alléluia

Alléluia

La foi est forte mais ton esprit a besoin de preuves
La foi est morte et ton corps a besoin du feu infernal
Traversée de tous les cercles de la damnation
Corps âme esprit comme doigts d’honneur aux injonctions
À l’expiation
Doigts d’honneur qui font horreur
Doigts d’honneur qui font honneur
Au jouir des enfers, ces saturnales
Ces traversées de tous les cercles de la damnation
Sans foi ni loi mais rien que de la défonce sans épreuves

Alléluia

Elle prend un bain de minuit sous l’éclat d’une lune argentée
Sa beauté est noyée dans le styx et les étoiles en sont émues
Elle s’est enfoncée dans les abysses toute nue
Après avoir brisé le trône et le paradis incendié
Le psalmiste lui murmure des accords intimes
Joue une musique qui dans le silence de la nuit
Pénètre en mineur, en majeur, son corps son esprit son âme
Imperceptibles accords intimes murmurés sans bruit
Mélodies sans paroles composées à l’encre des flammes

Alléluia

Et de ses lèvres elle a hurlé : « alléluia »
Corps esprit âme, foi forte et morte
Le psalmiste a pris dans sa bouche tous ses doigts d’honneur
Elle a passé sa langue sur ses doigts d’honneur
« Laisse-moi te lécher »
« Tu ne prononceras point mon nom en vain »

Alléluia

Mais le psalmiste ignore le nom
Il y a juste un éclat de lumière
Elle ignore le nom
Il y a juste des murmures
Qu’importe ce qui est entendu
Attendu vu su nu
Seules importent la pénétration
La damnation
Accords intimes, accords secrets
Et de ses lèvres elle a hurlé : « alléluia »

Alléluia

À présent, j’entends le saint alléluia écorché
Par un psalmiste qui joue ce qui déplaît à dieu
Mais personne ne s’intéresse plus à dieu n’est-ce pas
Mais personne ne s’intéresse plus aux dieux
Tant mieux
Mais toi tu ne t’intéresses pas vraiment aux saints n’est-ce pas
Mais toi tu t’intéresses aux murmures de l’écorché
Qu’ils te fassent jouir
Te montent
Te défoncent
Accords intimes
Murmures secrets
Quartet quintet soliste
En accord mineur, en accord majeur
Juste une pénétration en alléluia dépravé
Une traversée de tous les cercles de l’infernal
Voyages en saturnales
C’est comme ça

Alléluia

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.