Derniers murmures de l’hiver..

Des incertitudes qui ébranlent.. Des vérités qui inquiètent.. Autant qu’elles s’échappent.. Autant qu’elles nous échappent.. Des angoisses qui terrorisent.. Des différences qui séparent.. Autant qu’elles divisent.. Autant qu’elles nous divisent Des froideurs qui brûlent.. Des obscurités qui brillent.. Autant qu’elles possèdent Autant qu’elles nous possèdent.. Des parfums qui puent..

Des regards qui louchent.. Autant qu’ils aveuglent.. Autant qu’ils nous aveuglent.. Des mots qui se remplissent.. Des paroles qui se vident.. Autant qu’elles tranchent Autant qu’elles nous tranchent.. Et des pluies de météores s’écrasant.. En ondes sur les laves en fusion.. De nos crachats sur nous-mêmes.. Et des larmes de flocons arrosant.. Les fleurs morte..s De nos cœurs en acier inoxydable…

 

2002..

Publicités