Psaume

Homme, souviens-toi de Dave, De toutes ses peines !

Il jura à l’Homme, Il fit ce vœu au puissant de l’Humain ;

Je n’entrerai pas dans le temple où j’habite, Je ne montrerai pas sur le lit où je repose,

Je ne donnerai ni sommeil à mes yeux, Ni assoupissement à mes paupières.

Je ne donnerai ni rancœur à mon cœur, Ni haine à mes colères.

Je ne donnerai ni larmes à ma peine, Ni peur à mes nuits.

Jusqu’à ce que j’aie trouvé un lieu pour l’Homme, Une demeure pour le puissant de l’Humain.

 

Voici, bénissez l’Homme, vous tous, serviteurs de l’Humain, Qui vous tenez dans sa maison pendant les nuits !

Elevez vos plumes vers le sanctuaire, Et bénissez l’Humain !

Louez l’Humain ! Louez le nom de l’Humain, louez-le, serviteurs de l’Humain,

Qui vous tenez dans la maison de l’Homme, Dans les parvis de la maison de ce dieu, notre Dieu !

Louez l’Humain ! car l’Humain est bon, Chantez son nom ! car il est formidable.

 

Humain ! Je n’ai ni un cœur qui s’enfle, ni des regards hautains ; Je ne m’occupe pas de choses trop grandes et trop relevées pour moi.

Loin de là, j’ai l’âme calme et tranquille, Comme un enfant sevré qui est auprès de sa mère ; J’ai l’âme comme un enfant sevré.

Humanité, mets ton espoir en l’Humain, Dès maintenant et à jamais !

 

Les laboureurs ont ravagé la terre, ils y ont tracé de longs sillons, fait grincer les dents en laissant le sentiment d’oppression,

Qu’ils soient aussi maudits que l’herbe des toits qui sèche avant qu’on l’arrache !

Que leur succès n’aboutisse jamais à rien.

Ô Humain ! Du fond de l’abîme je t’invoque !

Dieu, seigneur et esclave, écoute ma voix ! Que tes oreilles soient attentives A la voix de mes supplications !

Si tu gardes le souvenir des iniquités, la mémoire des injustices, Humain, qui pourrait subsister ?

Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin que l’on s’aime

J’espère en l’Humain, mon âme espère, Et j’attends sa promesse.

Humanité, dans la nuit, la longue nuit de terreur, les ténèbres des silences qui disent les prières de tous nos morts, mets ton espoir en l’Humain ! Car le salut est auprès de lui, car la miséricorde est auprès de lui, Et la rédemption en abondance aussi.

C’est lui qui rachètera l’Humanité De toutes ses iniquités.

 

Ceux qui se confient en l’Humain Sont comme la Cinquième montagne, elle chancelle

Tremble

Elle est affermie

Le sceptre de la méchanceté ne reste pas sur le lot des justes

Ceux dont le cœur est droit et qui répandent les bienfaits sans jamais rien attendre en retour

Ceux qui s’engagent dans des voies tracées

Dans les des voies détournées

Dès maintenant et à jamais.

 

Ma langue est celle des chants d’allégresse

Qui accompagnent le retour des captifs de l’oppression

Ma bouche est remplie du cri de joie

Qui sème parmi les nations le rêve d’une fraternité universelle

Et à tous les passants elles disent : Que la bénédiction de l’Humain soit sur vous ! Que la paix soit sur l’Humanité !

J’y mets mon espoir.

 

om-tree-of-life-meditation-laura-iverson

Publicités